Vous êtes à la recherche d’une alternative efficace pour exercer votre activité professionnelle en toute autonomie ? Le portage salarial pourrait bien être la solution qu’il vous faut ! Mais avant de vous lancer, il est important de connaître en détail les différents frais à prendre en compte. Que vous soyez déjà familiarisé avec ce statut professionnel ou simplement curieux d’en savoir plus, cet article vous donnera toutes les clés pour comprendre les coûts associés au portage salarial.

Des coûts : quels sont les frais à considérer en portage salarial ?

Dans le cadre du portage salarial, il est essentiel de prendre en compte les différents frais liés à cette forme d’activité professionnelle. En effet, bien que vous soyez considéré(e) comme un salarié, vous êtes également l’entrepreneur de votre propre activité, ce qui implique des charges spécifiques. Voici une liste des principaux frais à considérer :

Cela peut vous intéresser : Équipements de protection individuelle (EPI) : garantir la sécurité au travail

1. Frais de gestion : Lorsque vous optez pour le portage salarial, vous signez un contrat de prestation de services avec une entreprise de portage. Cette dernière se charge de la gestion administrative et comptable de votre activité, moyennant des frais qui peuvent varier selon les prestataires. Assurez-vous de bien comprendre les frais de gestion proposés avant de prendre une décision.

2. Cotisations sociales : En tant que salarié porté, vous êtes soumis aux mêmes obligations sociales que tout autre salarié. Vous devrez donc acquitter des cotisations sociales, incluant la sécurité sociale, l’assurance chômage et la retraite complémentaire. Ces cotisations sont calculées en pourcentage de votre rémunération et sont déduites de votre salaire brut.

Lire également : Quelle est la différence entre une entreprise et une société ?

3. Assurances professionnelles : Comme tout professionnel, il est recommandé de souscrire à des assurances professionnelles pour protéger votre activité. Cela peut inclure une responsabilité civile professionnelle, une assurance décennale (si vous exercez dans le secteur du bâtiment) ou d’autres assurances spécifiques à votre domaine d’activité. Les coûts de ces assurances peuvent varier en fonction de votre profil et de vos besoins.

4. Frais de formation : Le portage salarial offre également la possibilité de bénéficier de formations professionnelles pour développer vos compétences. Toutefois, ces formations peuvent engendrer des frais supplémentaires à prendre en compte dans votre budget. Certaines entreprises de portage salarial proposent des formations incluses dans leurs offres, tandis que d’autres les facturent en sus.

5. Frais professionnels : Dans le cadre de votre activité, vous pourrez également avoir des frais professionnels à prendre en compte, tels que les frais de déplacement, les frais de repas ou les frais liés à l’utilisation d’un bureau ou d’un espace de coworking. Ces frais peuvent être déduits de vos revenus imposables, sous certaines conditions.

Il est important de souligner que la nature et le montant de ces frais peuvent varier d’un salarié porté à un autre, en fonction de nombreux facteurs tels que votre niveau d’activité, votre secteur d’activité et le prestataire de portage salarial avec lequel vous travaillez. Avant de vous engager, prenez le temps de bien comprendre et d’estimer ces différents frais afin de garantir la viabilité de votre activité professionnelle en portage salarial.

Pour en savoir plus sur les charges spécifiques en portage salarial, vous pouvez consulter cet article sur le site de Caroline Fontaine, spécialiste du portage salarial : Quelles sont les charges quand on est en portage salarial ? .